28/09/2008

BINCHE

PICT0039.jpg  LES CAVES BETTE  

Située à l'arrière de l'ancien couvent des Augustins, sur le côté du Parc Communal et donc sur des etteres qui ont dû faire partie du chateau des Comtes de Hainaut, se trouve un monument d'une très haute valeur tant archéologique qu'historique. Il s'agit de l'ancien refuge de l'abbaye de Bonne-Espérance plus communément appelé les caves Bette. Jusque 1992, une large partie de l'édifice était cachée par des maisons. Forçant le visiteur à déceler comme dans un jeu de piste la porte dans l'une des plus étroites tues de Binche, si ce n'est la plus étroite, la rue des Promenades, partant de l'entrée du Parc. L'ensemble est maintenant visible depuis la rue Saint-Paul. La vue ainsi dégagée, l'histoire de l'endroit laisse éclater sa grandeur sans toutefois se dévoiler totalement. En effet, des éléments architecturaux d'une grande importance se cachent dans des caves et des souterrains que les différentes époques ont laissés en souvenirs. L'histoire des caves Bette remonte au XIIIe siècle. A partir de la cartulaire de Bonne-Espérance, nous pouvons retracer les différents faits des XIIe et XIVe siècles qui ont pour objet l'endroit où se trouve le refuge. Ainsi, en 1286, le comte de Hainaut Jean Ier d'Avesnes a donné à son vassal, Abraham de Binche, un lopin de terre situé entre la maison de ce dernier et le donjon comtal. Par la suite, en 1289, il agrandit la superficie de ce terrain en lui ajoutant une part de terre de la porte de Selvelle (actuellement porte Saint-Paul) jusqu'au donjon. En 1295, le comte alloua à son vassal un supplément de terre allant de la porte de Selvelle au pont-digue de la rue Saint-Paul et alentours. Les biens d'Abraham passèrent au chevalier Jehan Lestandart de Montigny durant le XIVe siècle. En 1364, la famille de Greis en était le propriétaire. C'est en 1380 qu'elle vendit le terrain à l'abbaye de Bonne-Espérance. C'est alors que le refuge de la dite abbaye vit le jour. Il resta la propriété des abbés jusqu'en 1674. A cette époque, l'abbaye avait abandonné l'endroit. Les propriétaires successifs furent différentes familles toujours existantes à Binche : Delège, Buisseret, Navez et Blairon. Durant le XIXe siècle, l'entreprise de denrées coloniales Bette-Lebeau en fit un magasin jusqu'entre les première et deuxième guerres mondiales. De là vint le nom que les Binchois donnent à l'ancien refuge de Bonne-Espérance. Il devint ensuite le Musée archéologique (egalement appelé Musée lapidaire) qui disparut au début des années 70. Depuis 1979, le site fait l'objet de fouilles diverses qui ont permis de révéler le cadre très intéressant du berceau de Binche. La restauration a été terminée en 1994.

16:48 Écrit par JP - CHARLY dans ENTITE DE BINCHE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : binche |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.